29 oct. 2013

[Fr] Pourquoi confier la traduction à un professionnel ? ¤ [En] Why entrust a translation to a professional?


[Fr]


[En]

Un travail « vite fait bien fait » en traduction – comme dans n’importe quelle profession – assure la quantité mais pas la qualité. Or c’est bien la qualité qui prime !

Quel que soit le domaine de traduction, la première question – fondamentale – qu’il faut se poser est la suivante : le but de la traduction est-il d’informer, de persuader, de vendre ou est-il d’être publiée, de véhiculer et cultiver une image ?

Dans la première situation, le travail entrepris sera alors de faire ressortir l’essence d’un texte – c’est-à-dire une exécution plutôt rapide (donc moins onéreux), une traduction allant droit à l’essentiel, mais pas le moindre peaufinage.

Dans la seconde, la traduction demande à être peaufiner – la qualité avant tout – cela requière du temps.

Il est fondamental de savoir faire cette distinction.

A “short and sweet” work in translation – as in any other profession – only provides quantity over quality. Yet, that’s exactly what prevails: quality!

No matter the field of a translation, the first question – fundamental – that should pop up into mind is: what is the purpose of the translation? Is it to inform, to persuade, to sell or to be published, to convey and cultivate an image?

In the first case, then the work undertaken should bring out the essence of a text – i.e. a rather swift work (hence less expensive), a straight-to-the-point translation, but no final touches at all.

In the second case, translation has to be polished – quality above all – and this requires time.

To know this difference is fundamental.

On ne s’improvise pas traducteur !!!

You can’t improvise and act as translator!!!

Si la langue source (la langue de départ) doit être parfaitement maîtrisée, la langue cible (la langue d’arrivée) doit l’être tout autant.

Par principe, la langue cible doit être la langue maternelle du traducteur. De plus, être bilingue n’est pas forcément synonyme de compétences quand il s’agit d’adapter un message d’une langue à une autre.
Pour cela, les bons traducteurs sont des auteurs à part entière. La qualité s’en ressentira : des phrases fluides, une syntaxe juste et bien française. Cela évitera d’avoir cette impression désagréable de lire un texte « traduit » où la traduction est certes juste mais dont on sent l’influence évidente d’un texte de langue étrangère.

If the translator has to perfectly master the source language (the language from which a text is translated), he has to do the target language (the language in which a text is translated) just as well.

Out of principle, the target language has to be the mother-tongue of the translator. Moreover, to be bilingual doesn’t necessary mean that one has the skills to adapt a message from a language into another.
That’s why good translators are fully-fledged writers. It will show in the quality: sentences fluency, adequate and English syntax. It will spare you the unpleasant impression to read a “translated” text in which the translation itself is quite adequate yet not so much for the influence of foreign-written original text would be rather obvious.